Intégration Neuro Sensorielle

 Qu’est-ce que l’Intégration Neurosensorielle (I.N.S)

 

Le concept d’intégration sensorielle a été développé en 1972 par Jane Ayres, ergothérapeute, Docteur en neuroscience et psychologie du développement. L’intégration sensorielle est couramment pratiquée dans les pays anglo-saxons.

 

« L’intégration sensorielle est un processus neurophysiologique qui permet l’organisation et l’interprétation des informations sensorielles afin de rendre celle-ci opérationnelle (Jane Ayres) »

 

Le traitement sensoriel fait référence à la façon dont le système nerveux reçoit les messages perçus par les sens et les transforme en réponses motrices et comportementales appropriées.

Tout au long de la journée, nous sommes continuellement bombardés de stimuli sensoriels. Le corps humain reçoit l’information à partir des 7 sens : la vision, le toucher, le gout, l’audition, l’odorat, la proprioception et le système vestibulaire. Chaque système renvoie l’information à notre cerveau qui travaille à décoder, filtrer, comparer et interpréter les milliers de stimuli qui nous parviennent. Que vous lisiez un livre, sauter à la corde, manger une glace, la réussite des ces activités demande un traitement précis des sensations.

La grande majorité de ces informations sont destinées à être traitées automatiquement par notre système nerveux pendant qu’une petite partie, nécessaire à la tâche en cours, parvient jusqu’aux parties conscientes. Lorsque l’action demande une réaction volontaire, alors les informations sont traitées plus finement ce qui nous permet d’agir en conséquence.

La boucle l’intégration sensorielle.

 

Pour le bébé, chaque information sensorielle qu’il va traiter contribuera au développement de son cerveau. Entre 0 et 18 mois, il apprend majoritairement des stimulations reçues de son environnement.

L’intégration sensorielle constitue la base de la pyramide des apprentissages (Pyramid of learning, William and Schellenberger, 1994). Elle permet le développement sensorimoteur, du contrôle postural, des coordinations, des praxies jusqu’aux apprentissages scolaires.

 

Le trouble du processus sensoriel existe lorsque les signaux sensoriels ne sont pas détectés ou ne s’organisent pas en réponses appropriées.

Les difficultés d’intégration sensorielle peuvent avoir des impacts dans plusieurs sphères de la vie de l’enfant. Une autre étude menée par Alice Carter et ses collègues (Ben-Sasson, Carter, Briggs-Gowen, 2009) suggère qu’un enfant sur six éprouve des symptômes sensoriels qui peuvent être suffisamment importants pour affecter certains aspects des fonctions de la vie quotidienne.

Références :

  • Notes de Formation INS de Gwénaëlle Roscoe
  • Comprendre l’intégration sensorielle de l’IRDPQ
  • Brochure de l’ANFE
  • « Les concepts théoriques et l’approche thérapeutique d’intégration sensorielle » Sylvie Ray-Kaeser et Cécile Dufour Ergothérapie n° 49 mars 2013
  • L’enfant extraordinaire d’Isabelle Babington Eyrolles
  • Start institue https://www.spdstar.org